Au nom d'Allah, le Clément et le Miséricordieux
Communiqué de l'Association "Serviteurs du Patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba"
"Partant du verset coranique "Vous formez la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le bien, proscrivez le mal et croyez en Allah",
Se conformant à la tradition prophétique rapportée par Al-Bukhari : "Si l'un de vous voit une chose répréhensible, qu'il la corrige de sa main, s'il ne le peut pas, qu'il la change avec sa langue. S'il ne le peut pas, qu'il le fasse dans son cœur, ceci étant le plus bas degré de la foi"
Ayant foi en ce que l'appel de notre référence Cheikh Ahmadou Bamba, qu'Allah Soit satisfait de lui, est un appel à la fois de revivification et de reforme basé sur les principes du Coran et de la Sunna auxquelles le Prophète nous a enjoint de nous attacher. Sur ce, le Cheikh dit : "Aucune religion en dehors de l'Islam ne sera agréée auprès d'Allah, et c'est lui (l'Islam) que nous revivions".
"La seule chose qui vaille c'est de se cramponner au livre sacré (le coran) et à la Tradition de l'Elu".
"Mon observance religieuse est fondée sur l'obéissance à Allah, selon les percepts du Saint Coran, des hadiths du Prophète et du Consensus des oulémas".
"Observez les prescriptions du Livre d'Allah, de la sunna de Son Prophète et du Consensus des oulémas", nous recommande-t-il.
Cette approche adoptée par le Cheikh pour mener à bien la tâche réformiste qu'il s'est assigné pour remettre en place les jalons d'une société islamique consciente fait face aujourd'hui à des défis internes suscités par des personnes appartenant à la confrérie du Mourides: Des femmes non voilées se disant cheikhs (guides religieuses) paraissent dans les medias et réseaux sociaux et prodiguent de la bénédiction aux gens qui viennent solliciter des prières…! Pourtant tous ceux qui s'intéressent au patrimoine du mouridisme savent parfaitement que de tels agissements y sont inacceptables car étant aux antipodes des enseignements du fondateur.
Ce dernier dans une lettre adressée à Sokhna Penda DIOP, l'une des femmes de son oncle Cheikh Ibrahima MBACKE lui dit :
"Ne cesse jamais de te repentir de tes péchés auprès d'Allah et n'agis jamais contre le bon sens".
"Sois toujours discrète, baisse le ton de ta voix, et surveille bien ton regard".
Dans son livre intitulé "Sa'adat at-tullab, qui traite de la grammaire, il y emploie des exemples qui incitent à la pudeur, au port du voile islamique et à la discrétion :
"O Zeynab, ta foi ne sera jamais parfaite si tu ne couvres pas ton corps", dira-t-il.
L'exemple le plus patent pour illustrer cela est l'importance qu'il accordait à la séparation entre les femmes et les hommes partout où il vivait. On pourrait demeurer chez lui pendant plus d'une année sans que son œil ne tombe sur aucune des habitantes de la concession, conformément au Saint Coran qui nous dit : "Si vous leur demandez (aux femmes du prophète) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau".
A cet effet, nous attirons l'attention de nos religieux et dirigeants à ce phénomène pour qu'ils prennent leur responsabilité et remettre ceux qui s'adonnent à ces pratiques étrangères au Mouridisme sur la voix tracée par le cheikh dont ils se sont dévoyés en imitant les mécréants par des comportements répréhensibles.
En ce qui nous concerne, nous, en tant que Serviteurs du Patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba, allons prendre nos responsabilités et assurer résolument notre rôle qui consiste à la sensibilisation et l'orientation des jeunes et à la dénonciation des errements et dérapages pour que la confrérie soit purifiée de toute impudicité et devienne comme l'avait tracée notre guide Cheikh Ahmadou Bamba, qu'Allah l'agrée.
Serigne Sidy Makhtar Mbacke Yalnafi yague tewér)
"Association des Serviteurs du Patrimoine de Cheikh Ahmadou Bamba"



Réactions :

Publier un commentaire

 
Top