"Un jour après la prière de isha, Serigne Touba appelle Serigne Malick N'diaye et lui dit ceci : je voudrai que tu avises tous les cheikh de la localité, que demain matin j'aurai besoin de m'entretenir avec eux au niveau du site situé à la porte Est de la maison. En ce sens, tu leur diras qu’ils viennent sans compagnie. En cela, certains d’entre eux ont passé la nuit là-bas. Il s'agit de Serigne Insa Diène, Serigne Mbaye Sarr, Serigne Makhtar Diop Beuk nekk, Serigne Pathe Amar, Serigne Massamba Mbacké, Serigne Madoumbé Mbacké. Les autres Cheikh sont venus les rejoindre après la pière de l'aube. Ainsi, au moment de la fin de matinée, Serigne Touba arrive de manière soudaine. Il s'assoit en direction de la qibla (vers la direction de la Mecque) et récite la formule suivante : je cherche protection auprès d'Allah contre satan le lapidé. En regardant en direction du groupe, Serigne Touba dit : ce n'est pas un tel à l'endroit d'un cheikh? Ce dernier se lève pour se diriger vers Serigne Touba , alors il lui dit : tu peux t'asseoir là où tu es, car j'ai juste besoin de m'entretenir avec vous tous. Ainsi, Serigne Touba débute par cette phrase : vous m'avez étonnamment surpris! Et vous savez mieux que moi que votre confort actuel résulte des efforts de mes petits bras, pas de vos propres bras. Alors, diminuez vos grosses poignées de nourriture. Sachez que, avoir de grosses poignées de nourriture dans le bas monde et dans la vie future est impossible. Si cela était possible, alors Allah (Swt) l'aurait accordé à mon maître Mouhammad (Sws). Ce dernier ne s'est jamais rassasié. Il avait faim au point qu'il nouait autour de son ventre une pierre pour diminuer la douleur. Il quittait sa maison, espérant trouver du travail pour avoir de quoi nourrir sa famille. Malgré qu'il avait faim, n'empêche Allah (swt) lui disait : "Tâ Hâ- Nous n'avons point fait descendre sur toi le Coran pourque tu sois malheureux" (S26v1-2) ou bien " Tu ne guides pas celui que tu aimes mais c'est Allah qui guide qui Il veut" (S28V56). Cette faim qu'il supportait au point de nouer autour de son ventre une pierre, j'en ai supporté autant dans le Djolof avec certains de mes compagnons. Sachez qu'aussi que si le don pieux (hadiya) est à l'origine d'un corps gras, alors les gens doivent savoir qu'il sont sous l'autorité d'un escroc. En cela, Serigne Mbaye Sarr se lève et dit ceci : Moi, Mbacké, je n'en fais pas parti de ceux-là. Regardez comment je suis si amaigri. Alors Serigne Touba (rta) lui répond : (Serigne) Babacar, si tu es si amaigri , ce n'est pas pour moi, au contraire c'est pour toi même car Allah (swt) dit : "Quiconque fait le bien, le fait pour lui même et quiconque agit mal, agit contre lui même" (S45V15). Serigne Touba ajoute ceci : (Serigne) Babacar, nous ne partageons ni le même ventre ni la même tombe. " (Fin de la première partie)

Auteur: Mouhammadou Moustapha Diop

Réactions :

Publier un commentaire

 
Top