C’est un jour du 18 safar que Dieu lui a procuré des dons, des faveurs qu’aucune génération n’a eu avant lui et qu’aucune n’aura après lui. Les épreuves qu’il a endurées pendant 33 ans l’ont élevé à ce degré sublime. Malgré des années de souffrance, d’épreuve, de solitude, il a été régulier dans le culte tout demeurant patient dans les épreuves. 7 ans au Gabon, 5 ans en Mauritanie, 5 ans à Thieyene-Djolof, 16 ans à Diourbel, il est toujours la même personne, passionnée de Dieu, passionnée de son Prophète, ce qui le poussait à supporter les épreuves et à mépriser les douleurs pour s’attirer la satisfaction de Dieu et de son Prophète.
Seul dans les forêts, il n’a jamais associé Dieu et n’a jamais manqué de convenance vis-à-vis de Lui. Malgré les épreuves, les douleurs, la solitude, l’éloignement, il n’a jamais varié dans ses objectifs. Il est resté toujours vigilant à l’égard de Dieu et de l’orientation vers Son Prophète, toujours animé d’un amour sincère sans se soucier de détresse ni d’allégresse.
Les épreuves, les vengeances ne l’ont jamais fait perdre vue Dieu et son Prophète. Quel homme de grandeur, de dignité ! Il s’est toujours paré d’une conviction : C’est Dieu qui donne et prive ! C’est pourquoi, rien ne l’inquiétait. C’est pourquoi tous ses espoirs demeuraient fondés sur Dieu. Ni une armée, ni un roi, ni un gouverneur encore moins l’éloignement n’ont pu le faire peur au point de le dévier de sa trajectoire. C’est en cela que les années de privations ont été couronnées de bienfaits, de faveurs et de dons. Et voilà qu’il nous invite à participer à la fête.
Merci Serigne Touba ! Merci Mbacké de ta générosité. Satisfait sommes-nous Mbacké! Qu’Allah et son Prophète soient satisfaits de toi.

Mouhammadou Moustapha Diop
Réactions :

Enregistrer un commentaire

 
Top