La civilisation mouride, c'est comme l'air, ELLE remplit tout espace qui paraît vide et permet la vie .
Contrairement aux Turuq sufi précédentes qui ne se faisaient ressentir que pendant les actes cultuels, LE MOURIDISME occupe toute la vie du SAALIK .
Le SHEIKH a incité et exhorté tous disciples à respecter scrupuleusement le CORAN ( les piliers de lIslam) et de se conformer à la Tradition Prophétique:
Marcher droit entre les rails du Coran et de la Sunna.
Pour contraindre le Murid à rester et vivre dans l'orthodoxie , il faut ménager son temps et son espace de sorte que son tout devienne actes de dévotion.
Pour commencer les noms de villages portant les séquelles du thiedoisme disparaissent pour laisser la place à des appellations typiquement islamiques qui incitent et rappellent les attributs de DIEU et la siira du PROPHÈTE (saw) : TOUBA, DAROU AL MOUHTY AL KHOUDOUS AS SALAAM AL MANNAAN,SHAAM TAIF...
Des noms de cité dont l'invocation lave tout soupçon tout discrédit et force respect et admiration.
Les habitants de ces lieux saints se distinguent par leur originalité décomplexée.
Le plus docte d'entre eux se pavane dans un manteau d ' humilité qui met en exergue toute SA dignité.
Chacun se réclame Talibè et agit où se résigne sous la gouverne du KHALIF .
Leurs moments de distraction sont empreints de dévotions : jotaayu taalif, fitt ak boolé thi alkhouraane...
Leurs loisirs sont bercés par des mélodies paradisiaques dans lesquelles le SHEIKH met en relief la gloire et les vertus du JOYAUX des créatures ( saw )
S'adonner à trouver de nouveaux Daadj et mieux maîtriser les vieux nous détourne des produits du showbiz et renforce notre amour pour CELUI sans QUI il n'y aurait ni cieux ni terre (daw).
Serigne Moussa Ka Serigne Mor kairé Serigne Samba djara Serigne Mbaye diakhaté...avec leurs performances littéraires garantissent une survie à la langue Wolof et retracent fidèlement les Pas de L illustre COMBATTANT DE LISLAM . 
L'Annee,de Mouharram à Zil hidja,est rythmée de Magal et Thiant de bissou khassaide etc ...:
Des symposiums et eteliers riches en enseignements et spiritualités offrent tellement de références que le jeune mouride trouve réponse à toutes ses recherches de héros .
Associant temporel et spirituel , les jeunes mouride se sont départis de la dépendance à un état,après les humanités il s'engagent dans la vie active avec seuls moyens: la foi et la droiture.
De zéros ils arrivent facilement à héros par l'application des enseignements du SHEIKH dans le Kasbul halal.
Ains ils ont battit le point culminant de la capitale ( immeuble kébé ) ils ont battit la deuxième plus grande ville après la capitale , ils sont percusseurs dans la construction de centres commerciaux,ils ont traduit la plupart des livres religieux enseignés au Sénégal ( Serigne abdou rahmane) ils ont créé sur fonds propres des dara qui forment des milliers d'exégètes par an ,ils ont construit la plus grande mosquée de l'Afrique de l'Ouest et reproduisent le réplique à Dakar ( Massaalik)..
Ils ont créé sur fonds propres des UNIVERSITÉS (UCAB ...)
Ma plume novice est incapable de rémunérer le noria pléthorique de leurs réalisations.
Ils ornent les rues des grandes villes par leurs présences imbibées d'engagement de volontés de serviabilité et de correction.
La politesse Mouride a révolutionné le langage des Sénégalais : on est Serigne bi ou bien Sokhnassi ,leurs formules polyvalentes de politesse arrondissent et rendent lisse la communication pour permettre un commerce facile et un bon voisinage .
Loin de l'alcool et des drogues nous buvons un breuvage saint : Le CAFÉ TOUBA,une boisson revigorante épicée avec une préparation méconnue des cultivateurs même de cette plante
Le mouridisme aussi a un dresscod, une manière décente de s'habiller pour allier élégance et originalité sans verser dans le conformisme d'antan ( tenue occidentale pour bien paraître )
Avec cette voie, cette civilisation islamique noire, le Jeune Talibé est assez occupé et immunisé contre l'extrémisme et l'endoctrinement .
Le MOURIDISME EST LA FORTERESSES QUI PROTÉGE CONTRE LE TERRORISME .
NOUS REPONDONS PRÉSENTS A L'APPEL DU SHEIKH ET FAISONS SOURDE OREILLE A TOUT AUTRE.



(Par Cheikh Omar Bamba Diop)
Réactions :

Publier un commentaire

 
Top